PAC: human rights, human security, sustainable development Canadian and African civil society organizations working together on issues of human rights, human security and sustainable development Partnership Africa Canada
PAC Ressources Activités human rights, human security, sustainable development accueil English
 
Aperçu du programme
  Contexte
  Objectifs
  Donateurs

Secteurs d'étude
  Sierra Leone
  Afrique de l'Ouest
  Congo/Afrique
   centrale
  Afrique australe
  Centres de
   commerce,de taille
   et de polissage
  Responsabilité des
  sociétés

Autres Facettes

Contactez-nous

 

 

 

Aperçu du programme

Partenariat Afrique Canada (PAC), en collaboration avec l'International Peace Information Service (IPIS) en Belgique et le Network Movement for Justice and Development (NMJD) en Sierra Leone, a lancé en janvier 2001 le Programme sur la sécurité humaine et le commerce international des diamants en Afrique. Ce programme de recherche-action a pour but de veiller à ce que l'industrie internationale du diamant fonctionne en toute légalité, ouvertement et pour le bien avant tout des pays d'où proviennent les diamants, afin qu'elle devienne un atout pour le développement pacifique à long terme plutôt qu'une entrave. Les diamants sont au cœur de l'économie de guerre dans plusieurs pays de l'Afrique, alimentant les conflits et motivant ceux qui profitent de la poursuite de la guerre. Tant que les régions diamantifères et le commerce des diamants ne seront pas à nouveau sous l'emprise des pouvoirs légitimes et gérés de manière responsable et légale, on ne saurait espérer une paix durable ou une amélioration de la sécurité humaine et du niveau de vie des populations dans les régions touchées.  

Le contexte du programme

Ce programme fait fond sur le succès d'une étude de Partenariat Afrique Canada sur le commerce des diamants en Sierra Leone et ses ramifications internationales, qui a débouché sur la publication, en janvier 2000, de Le cœur du problème : la Sierra Leone, les diamants et la sécurité humaine. L'étude démontre le rôle charnière joué par les diamants dans le violent conflit qui fait rage en Sierra Leone. Le rapport décrit l'industrie du diamant en Sierra Leone ainsi que la chaîne d'intermédiaires entre le mineur et le joaillier, telle qu'elle existait au début de 2000.

Beaucoup de choses ont changé depuis lors, en partie à cause de ce rapport ainsi que du travail de nombreux particuliers, organisations et gouvernements intéressés.

De Beers, par exemple, a complètement cessé d'acheter les diamants « de l'extérieur » et a réorganisé ses activités en profondeur. Le gouvernement de la Belgique a resserré ses contrôles et le Conseil supérieur du diamant, en Belgique, a collaboré étroitement avec les gouvernements de la Sierra Leone et de l'Angola pour mettre en place un système de certification à l'épreuve des falsifications pour les exportations de diamants bruts. Le Conseil collabore actuellement avec la Côte d'Ivoire, la Guinée et le Congo pour élaborer des systèmes de certification semblables. En juillet 2000, l'ensemble de l'industrie du diamant a créé le Conseil mondial du diamant, qui a élaboré des propositions concernant un système international de contrôle des diamants bruts. Tout au long de 2000, une série de réunions intergouvernementales ont eu lieu en Europe et en Afrique du Sud dans le but d'élaborer des lois internationales harmonisées visant à mettre un terme au commerce des diamants de guerre.

Bien que beaucoup de choses aient changé au sein de l'industrie internationale du diamant depuis janvier 2000, les guerres se poursuivent en Sierra Leone, en Angola et au Congo. On pratique encore le commerce des diamants de guerre et des diamants illicites dans de nombreux autres pays d'Afrique et dans le reste du monde. À la fin de 2000, le Conseil de sécurité des Nations Unies publiait des rapports de groupes d'experts sur la Sierra Leone et l'Angola. Ces rapports fournissent de nouveaux renseignements sur la façon dont les diamants entrent en contrebande dans le système international, et formulent des recommandations visant à entraver la circulation des armes et des diamants. Le Programme sur la sécurité humaine et le commerce international des diamants en Afrique fera fond sur des activités de recherche antérieures dans le cadre de l'effort international visant à mettre un terme aux conflits reliés aux diamants.  

Objectifs et résultats du projet

La phase II vise à approfondir les travaux de la phase I, en étoffant les connaissances au sujet des « diamants de guerre » et en créant une coalition internationale de chercheurs et d'activistes qui peuvent profiter de leurs travaux mutuels dans la quête de solutions durables aux conflits reliés aux diamants. Ce programme sera exécuté par l'entremise d'un partenariat d'organisations non gouvernementales (ONG) canadiennes, africaines et européennes. Il vise à renforcer la capacité de la société civile africaine en matière de recherche et de revendication, et à intégrer plus directement les chercheurs, les activistes et les décideurs africains aux débats et aux discussions axés sur la recherche de solutions au problème des diamants de guerre.

Le projet élargira la portée de l'enquête sur les pays producteurs de l'Afrique et leurs voisins, ainsi que sur les principaux centres de commerce, de taille et de polissage (la Belgique, l'Israël, les États-Unis, l'Inde, la Suisse).

Au moyen d'une série d'études connexes et d'activités d'information publique, ce programme de deuxième phase poursuit les buts suivants :

  • une meilleure compréhension, dans l'optique des politiques, du rôle joué par les programmes économiques dans les conflits civils;
  • des progrès considérables dans les dossiers reliés à l'identification et au suivi des diamants, y compris une bien meilleure compréhension des possibilités techniques, ainsi que la création et l'amélioration au fil du temps des systèmes de certification adoptés à l'échelle internationale;
  • l'identification et la mise au ban de systèmes spécifiques de commerce illicite et de blanchiment;
  • l'élaboration de codes de conduite internationaux efficaces pour les sociétés en ce qui a trait aux investissements reliés aux diamants dans les régions où sévissent des conflits;
  • une amélioration considérable de la gestion du commerce des diamants en Sierra Leone, une réduction de la contrebande et la création de conditions propices à l'investissement étranger;
  • une meilleure compréhension de l'industrie du diamant dans la République démocratique du Congo, et des options politiques connexes pour le secteur privé et les gouvernements;
  • une connaissance plus approfondie des « pratiques exemplaires » au sein de l'industrie pour l'extraction minière, la vente, la prestation de services de sécurité et l'« enrichissement » des collectivités;
  • des systèmes améliorés et en évolution qui garantissent une plus grande transparence en ce qui a trait à la question des pays d'origine dans tous les centres de commerce du diamant, y compris la Grande-Bretagne, la Belgique, Israël, les États-Unis, la Suisse et l'Inde;
  • des options politiques pour l'industrie et les pouvoirs gouvernementaux responsables des diamants en ce qui a trait à la surveillance de tels systèmes, et une plus grande transparence dans l'ensemble de l'industrie du diamant.

L'un des principes de fonctionnement prépondérant du programme sera les partenariats stratégiques avec des organisations et des chercheurs dans les pays sous examen.

Bailleurs de fonds et donateurs

Voici une liste partielle des organisations qui offrent un soutien financier au Programme sur la sécurité humaine et le commerce international des diamants en Afrique. Partenariat Afrique Canada remercie ces groupes et institutions pour leur soutien financier et organisationnel.

Le Fonds de justice sociale des Travailleurs canadiens de l'automobile
Le Fonds de justice sociale des travailleurs canadiens de l'automobile offre une assistance solidaire aux projets sans but lucratif et humanitaires, au Canada et partout au monde.

Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix
l'Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix, un mouvement démocratique de solidarité internationale, appuie des partenaires dans le tiers monde dans la poursuite de solutions de rechange à des structures sociales, politiques et économiques injustes.

Fonds de consolidation de la paix de l'Agence canadienne de développement international (ACDI)
Le Fonds veut appuyer les efforts déployés par les pays en conflit pour atteindre la paix et la stabilité.

Le Centre canadien d'étude et de coopération internationale (CECI)
Le Centre canadien d'étude et de coopération internationale (CECI) est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de lutter contre la pauvreté et l'exclusion dans le monde en développement et dans d'autres pays.

CUSO - Canada
CUSO Canada est une organisation non gouvernementale canadienne qui appuie les alliances en faveur de la justice sociale mondiale.

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international – Canada
La Direction de la consolidation de la paix et de la sécurité humaine du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada contribue, à l'échelle internationale, à la prévention des conflits, à la consolidation de la paix et au développement démocratique.

Department for International Development – Royaume-Uni
Le Department for International Development est le ministère chargé de promouvoir le développement et la réduction de la pauvreté.

Centre de recherches pour le développement international – Canada
Le Centre de recherches pour le développement international aide les collectivités du monde en développement à trouver, par l'entremise de la recherche, des solutions aux problèmes sociaux, économiques et environnementaux.

Inter Pares - Canada
Inter Pares Canada est une organisation non gouvernementale canadienne qui appuie les efforts des gens en vue de rebâtir le sentiment de communauté et de créer la cohésion sociale nécessaire à des sociétés saines et bienveillantes.

La John D. and Catherine T. MacArthur Foundation – États-Unis
Le Program on Global Security and Sustainability vise à promouvoir la paix au sein des pays et entre eux, des écosystèmes en santé à l'échelle planétaire et des choix responsables en matière de reproduction.

ˆ haut de page

accueil || english
contactez-nous
  PAC || Ressources || Activités || PACRES
La sécurité humaine et le commerce international des diamants en Afrique