PAC: human rights, human security, sustainable development Canadian and African civil society organizations working together on issues of human rights, human security and sustainable development Partnership Africa Canada
PAC Ressources Activités human rights, human security, sustainable development accueil English
 
Aperçu du programme

Secteurs d'étude
  Sierra Leone
  Afrique de l'Ouest
  Congo/Afrique
   centrale
  Afrique australe
  Centres de
   commerce,de taille
   et de polissage
  Responsabilité des
  sociétés

Autres Facettes

Contactez-nous

 

 

 

Étude comparative sur l'Afrique australe

L'industrie du diamant soutient que l'Angola, le Congo et la Sierra Leone constituent des exceptions, et que la plus grande partie de l'industrie du diamant en Afrique est bien gérée et qu'elle n'aide pas à alimenter le conflit. On soutient en outre que les diamants de guerre représentent un pourcentage extrêmement faible de la production mondiale. De Beers, par exemple, estime que les diamants de guerre composaient environ 3,7 p. 100 de l'approvisionnement mondial de diamants en 1999. Notre étude approfondira les déclarations de De Beers, des gouvernements et d'autres intervenants de l'industrie du diamant sur cette question, et procédera à une étude comparative de la gestion des diamants dans trois pays africains : le Botswana, la Namibie et l'Afrique du Sud.

Ces trois pays ont été retenus pour plusieurs raisons :

  • l'industrie du diamant de ces trois pays est citée en exemple pour illustrer qu'il est possible de bien réglementer l'extraction du diamant, en contribuant à la croissance économique, à l'emploi et à la prospérité, sans pour autant alimenter les conflits;
  • le Botswana, l'Afrique du Sud et la Namibie sont importants dans l'industrie du diamant, étant responsables d'environ la moitié de la valeur des diamants produits au monde;
  • les pays choisis à des fins d'analyse représentent les trois grands types d'extraction du diamant; l'exploitation des alluvions et l'extraction en mer en Namibie; l'extraction de kimberlite au Botswana; et l'exploitation des alluvions, l'extraction en mer et l'extraction de kimberlite en Afrique du Sud.

Les résultats de l'analyse comparative comprendront ce qui suit :

  • La détermination des caractéristiques menant à l'adoption de « pratiques exemplaires », et des recommandations qui aideront à améliorer l'extraction et le commerce des diamants dans d'autres pays;

  • Une démonstration de la façon dont l'extraction de diamants en Afrique du Sud, en Namibie et au Botswana contribue à la croissance économique, à l'emploi et à la prospérité. L'étude comprendra une analyse de la contribution de l'industrie du diamant au PNB, de l'enrichissement des collectivités, des niveaux d'emploi, des types d'emploi et de la contribution de l'industrie aux recettes fiscales de l'État, au commerce international et aux redevances de concessions;

  • Une analyse du rôle des pratiques exemplaires en regard de la sécurité et des sociétés prestatrices de services de sécurité dans l'industrie du diamants de la Namibie, de l'Afrique du Sud et du Botswana.

  • Les liens, s'il en est, entre l'industrie du diamant en Namibie, en Afrique du Sud et au Botswana, et les problèmes des diamants de guerre en Angola, en Sierra Leone et en République démocratique du Congo.

Les constatations de la recherche et les publications seront affichées au fur et à mesure de leur disponibilité.

ˆ haut de page

accueil || english
contactez-nous
  PAC || Ressources || Activités || PACRES
La sécurité humaine et le commerce international des diamants en Afrique