• Accueil
  • PAC
  • Programmes
  • Publications de PAC
  • Nouvelles
  • Afrique - Enjeux
  • Afrique - Liens
  • Festival du film
  • Appuyez-nous
  • Contactez PAC
  •  POINT DE MIRE
    Les diamants et la sécurité humaine
    La recherche, l'éducation et le plaidoyer visant à mettre un terme aux diamants de guerre en Afrique.

    L’UA élit cinq femmes commissaires Print E-mail
    30 Jul 2003
    le 16 juillet, 2003 La deuxième session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) qui s’est tenue du 10 au 12 juillet 2003 à Maputo au Mozambique marque un progrès important dans l’avancement des droits de la femme en Afrique.

    Femmes Africa Solidarité (FAS) se réjouit de l’élection de cinq femmes commissaires à la Commission de l’Union Africaine ainsi que de l’adoption du Protocole de la Charte Africaine relatif aux Droits de la Femme en Afrique et de la Décision prise en faveur de l’élaboration, par la Direction du Genre de l’UA, d’une politique, d’une déclaration, d’une stratégie et d’un système de management pour l’intégration d’une perspective genre au sein de la Commission de l’Union Africaine.

    Les résultats positifs du Sommet vis-à-vis de l’intégration de la perspective genre dans l’Union Africaine sont le fruit de trois consultations importantes réunissant les réseaux des femmes africaines et qui ont donné le jour respectivement à la Déclaration de Durban , à la Stratégie de Dakar et à la Déclaration de Maputo . La première déclaration, celle de Durban, a abouti à l’adoption de la parité du genre au sein de la Commission de l’Union Africaine par les Chefs d’Etat et de Gouvernement. Les deux documents suivants ont proposé davantage de recommandations visant à la mise en œuvre efficace de l’intégration de la perspective « genre » dans tous les programmes et structures de l’Union Africaine tels que le NEPAD, la CSSDCA et le Projet du Protocole de la Charte Africaine relatif aux Droits de la Femme en Afrique. Les organisations qui ont participé à ces programmes de plaidoyer incluent FAS, FEMNET, ACCORD, ALF, ABANTU, WILDAF, FDC, ACDHRS et Equality Now.

    Les cinq femmes élues à la Commission de l’Union Africaine sont Mme Julia Dolly Joiner de Gambie, Mme Bience Philomina Gawanas de Namibie, Mme Saida Agrebi de Tunisie, Mme Elisabeth Tankeu du Cameroun, et Mme Rosebud Kurwijila de Tanzanie. Les femmes nommées à la Commission de l’Union Africaine s’avèrent avoir une grande expertise dans leurs domaines respectifs, une expérience considérable du terrain, et être des membres de la société africaine de très bonne réputation.

    Mme Joiner, qui a servi récemment comme Secrétaire Générale et Chef du Service Civil de la Gambie détient des diplômes en administration publique internationale, politique publique et gestion du développement. Elle a été élue Commissaire aux Affaires Politiques.

    Mme Gawanas, qui occupe actuellement le poste de médiatrice de la République (Ombudswoman) en Namibie, est une membre fondatrice de l’association des Avocats contre l’Apartheid de la Grande Bretagne et détient un MBA en gouvernance, éthique et gestion stratégique. Mme Gawanas a été élue Commissaire aux Affaires Sociales.

    Mme Tankeu a été Ministre du Planning et du Développement Régional dans le gouvernement du Cameroun et était responsable de l’exécution du plan national et de l’analyse financière du pays. Elle détient une Licence en Sciences Economiques de l’Université de Paris. Elle a été élue Commissaire du Commerce et de l’Industrie.

    Mme Kurwijila élue Commissaire de l’Economie Rurale et de l’Agriculture est actuellement Coordinatrice du Programme de Développement de ACTIONAID en Tanzanie. Elle détient un Master en économie de l’agriculture de l’Université de Londres et a publié de nombreux ouvrages sur l’agriculture, les femmes et la gestion de l’eau.

    Mme Agrebi élue Commissaire des Ressources Humaines, de la Science et de la Technologie détient un Master en santé publique de l’Université de Berkley. Elle est une membre active de la société civile comme Présidente et fondatrice de l’Association tunisienne des mères. Elle est aussi membre du Parlement tunisien.

    FAS remercie le FNUAP, le PNUD, le HCR et les Gouvernements des Pays-Bas et du Sénégal pour avoir soutenu les initiatives de FAS visant à l’intégration de la perspective genre dans l’Union Africaine et le NEPAD.

    Femmes Africa Solidarité

    Powered by Mambo Open Source   |   Design and integration by SUM Incorporated