Sierra Leone
 
accueil • Archives des envois électroniques de PAC • Contactez–nousenglish
 
Sierra Leone
 
Le coeur du problème
– La Sierra Leone, les diamants et la sécurité humaine 
par Ian Smillie, Lansana Gberie and Ralph Hazleton
© Partenariat Afrique Canada, Janvier 2000 
 
Cette étude du commerce des diamants de la Sierra Leone et ses liens internationaux démontre comment les diamants sont au coeur du conflit brutal dans ce pays.  Les rebelles RUF échangent des diamants contre des armes et de la drogue par le biais d’opérations de contrebande ouvertes au Libéria et dans d’autres pays de la région.  Le rapport décrit la filière du commerce du diamant,  à partir du mineur jusqu’au bijoutier, telle qu’elle existait au début de l’an 2000.  Il y a eu beaucoup de changements depuis, en partie à cause de ce rapport et de l’engagement d’un grand nombre d’individus, d’organisations et de gouvernements.

De Beers, par exemple, n’achète plus des diamants ‘extérieurs’ et a radicalement restructuré ses opérations.  Le gouvernement belge a resserré son contrôle, et le Haut Conseil du Diamant a travaillé étroitement avec le Gouvernement de la Sierra Leone afin d’établir un système de certification diamantaire intouchable pour l’exportation de diamants bruts.  En juillet 2000, l’industrie du diamant mondiale a créé le Conseil Mondial du Diamant, lequel a proposé un système international de contrôle des diamants bruts.  Au cours de l’an 2000, il y a eu plusieurs rencontres inter-gouvernementales en Europe et en Afrique australe afin de développer une législation internationale conforme qui aura pour but de restreindre le commerce des diamants de guerre.

Bien que beaucoup ait changé, la guerre en Sierra Leone continue.  Il faut lire Le Coeur du Problème avec le rapport United Nations Sierra Leone Sanctions Committee Expert Panel Report, décembre 2000 (également sur ce site). Ce rapport offre de nouvelles informations sur les façons dont le RUF et ses collaborateurs font passer en contrebande des diamants dans le système international, et il offre de nouvelles recommandations afin de restreindre le mouvement d’armes et de diamants.

Les auteurs de Le Coeur du problème soutiennent qu’il n’y aura pas de paix durable en Sierra Leone tant que le commerce des diamants illicites ne sera pas réglementé. Il reste beaucoup à faire, et si les réformes proposées par les gouvernements et l’industrie du diamant ne se concrétisent pas, des éléments de la société civile pourraient lancer des campagnes qui démontreront l’engagement public à mettre fin au commerce des diamants de guerre.
 

Cliquez ci-après afin de lire ou de télécharger l'étude

" Sommaire du rapport (16 pages)
" Rapport complet (90 pages, en anglais seulement)  MS Word

La version papier du rapport est disponible au bureau de Partenariat Afrique Canada à Ottawa:

– Sommaire du rapport: US$2 ou Cdn$2.50 - frais d'envoi compris
– Rapport complet (en anglais): US$20 ou Cdn$25 - frais d'envoi compris 

Réagissez!!

Le coeur du problème fait de nombreuses recommandations importantes, qui sont présentées en entier au sein du sommaire du rapport, et également dans le rapport complet. A l'heure actuelle, certaines de ces recommandations sont débattues au sein de l'ONU, de certains gouvernements et de l'industrie du diamant. Veuillez ajouter votre voix à l'appel international pour mettre fin aux diamants de guerre. Reprenez quelques-unes des recommandations dans des lettres au Secrétaire Général de l'ONU Kofi Annan, à votre Gouvernement, à des journaux intéressés. Quand vous aurez l'occasion, demandez à votre bijoutier local l'origine des ses diamants. Parlez–en. Votre voix, ça compte! 

Appuyez le travail de PAC

Partenariat Afrique Canada (PAC), une coalition d'ONG canadiennes et africaines, a besoin de contributions financières de la part des individus et des organisations afin de lui permettre de développer son programme indépendant de recherche et d'action. Suite à la publication de Le coeur du problème, nous poursuivons la recherche et le dialogue avec les Gouvernements, l'ONU et l'industrie du diamant. Nous appuyons aussi des organisations de la société civile en Sierra Leone qui oeuvrent pour la paix, la justice et le développement. Veuillez ajouter votre appui au nôtre.

Contacter le Secrétariat de PAC à Ottawa si vous pouvez aider:
pac@web.net

 
accueil || Archives des envois électroniques de PAC || Contactez–nous